Le Sauvetage Sportif

 


Le Sauvetage Sportif et la SNA


Initiée en 2014 par plusieurs sauveteurs qualifiés et adhérents de l'association, la pratique du Sauvetage sportif s'est développée progressivement. Elle participe aux rencontres en eau plate et côtières dans un certain nombre d'épreuves. La SNA a déjà remporté des médailles lors de compétitions nationales, comme aux Championnats de France N2 de Tarbes en 2015.

Le Sauvetage Sportif est un moyen d'exprimer différemment son intérêt envers le secourisme et le sauvetage en alliant sa passion à une activité physique. Les entrainements se déroulent à la piscine Léo Lagrange dans le centre de Nantes. Après une pause de plusieurs années dans la discipline, la SNA reprend en 2023 le sauvetage à travers un format de découverte des épreuves et d'une initiation à la compétition.

La SNA reste un avant tout un Centre opérationnel de Formation au Sauvetage et Secourisme, qui continue de se développer grâce aux Postes de Secours nautiques qu'elle effectue toute l'année en rivière, en mer et en terrestre. Le sauvetage sportif est donc un bagage supplémentaire pour les secouristes ayant été formés (PSE1, BNSSA) et qui s'implique dans l'association. La participation aux Dispositifs Prévisionnels de Secours reste la priorité de la SNA.


La Naissance du Sauvetage Sportif


Les prémices du sauvetage sportif remontent au 19e siècle, une période marquée par la croissance des activités nautiques et la fréquence accrue des incidents de noyade, en raison de l'absence de techniques de sauvetage formelles. Les premières initiatives dans le domaine émergent en Europe, notamment en Allemagne, en France et au Royaume-Uni.

En 1844, à Amsterdam, le Holland Lifesaving Society est établi, marquant l'une des premières organisations consacrées à la prévention des noyades et au perfectionnement des techniques de sauvetage. En France, le Baron de Coubertin, fondateur des Jeux olympiques modernes, joue un rôle significatif en établissant la "Société nationale de sauvetage" en 1875, contribuant ainsi à promouvoir les compétences en sauvetage.

En 1904, la Fédération internationale de sauvetage (FIS) est créée à l'initiative de différentes organisations nationales de sauvetage, avec pour objectif de standardiser les règles et les techniques à l'échelle mondiale. Les premiers championnats internationaux de sauvetage ont lieu en 1906 à Biarritz, en France, sous l'égide de la FIS, attirant des participants du monde entier.

Au cours du 20e siècle, les compétitions de sauvetage sportif se développent, intégrant de nouvelles disciplines et élargissant la portée du sport. Dans les années 1960, le paddleboard est introduit, ajoutant une dimension supplémentaire aux compétitions.

En 1993, la FIS fusionne avec la Fédération internationale de natation (FINA), officialisant ainsi le sauvetage sportif en tant que discipline aquatique reconnue. Depuis lors, le sport gagne en popularité, évoluant avec l'introduction de nouvelles épreuves et l'amélioration des techniques.

Actuellement, le sauvetage sportif est pratiqué à l'échelle mondiale, avec des compétitions régionales, nationales et internationales mettant en lumière les compétences exceptionnelles des sauveteurs. Le sport continue également de jouer un rôle essentiel dans la sensibilisation à la sécurité aquatique et la formation des sauveteurs professionnels.

 


L'Australie, terre de sauvetage


L'histoire du sauvetage en Australie est étroitement liée à la culture côtière et à la popularité des activités nautiques dans ce vaste pays.

Bondi Beach, située à Sydney, est emblématique de l'histoire du sauvetage en Australie. En 1907, la Bondi Surf Bathers' Life Saving Club est fondée, devenant ainsi l'une des premières organisations de sauvetage de la nation. Ce club pionnier a contribué à établir des normes de sécurité et à développer des techniques de sauvetage qui ont servi de modèle pour d'autres plages australiennes.

Le concept de clubs de sauvetage s'est rapidement répandu le long de la côte australienne. Les plages telles que Manly Beach, sur la côte nord de Sydney, ont suivi l'exemple avec la création de clubs de sauvetage dédiés à la protection des nageurs et des plagistes. Ces clubs ont joué un rôle crucial dans la formation de sauveteurs qualifiés et dans la sensibilisation à la sécurité aquatique.

Life saving

Les compétitions de sauvetage sportif ont également trouvé leur place en Australie, avec des événements comme les championnats de surf sauvetage australiens qui remontent à 1946. Ces compétitions, souvent organisées sur des plages renommées comme Surfers Paradise et Coolangatta sur la Gold Coast, ont contribué à affiner les compétences des sauveteurs tout en renforçant la communauté autour du sauvetage.

Aujourd'hui, le sauvetage en Australie est ancré dans la culture côtière, avec des dizaines de clubs de sauvetage actifs sur les plages du pays. Des initiatives continues de formation, des programmes de sensibilisation et des compétitions de sauvetage sportif perpétuent la tradition et garantissent la sécurité des baigneurs et des amateurs de sports nautiques le long des côtes australiennes.

 


La pluridisciplinarité au coeur de l'océan


 

La pluridisciplinarité du sauvetage sportif est une véritable richesse alliant technique, agilité et maîtrise des éléments. Les compétitions en mer exigent des sauveteurs une polyvalence exceptionnelle pour faire face à une variété de situations. Le sauveteur va être amené à manier des paddleboards, des surfskis, des bouée-tubes, des palmes ou encore des IRB.

Le sauvetage sportif fait de l'athlète un vrai waterman. Il doit savoir courir sur le sable (Beach Flag, Sprint et 2000m), savoir nager (course-nage-course, épreuves de natation), savoir évoluer avec du matériel de navigation (paddleboard, surfski, IRB), utiliser des outils individuels (bouée-tube, palmes) et tout cela dans un environnement variable allant du calme plat à la tempête. 

Au cœur de l'océan, la pluridisciplinarité du sauvetage sportif devient une manifestation tangible de l'expertise des sauveteurs, non seulement en tant qu'athlètes accomplis, mais aussi en tant que premiers intervenants capables de s'adapter aux exigences dynamiques de l'environnement marin.

58bad5e6 fbeb 4707 a975 e0f4d1d3f9ac